Réseaux Ethernet: Filaire, Wifi, CPL?

articles récents on 1 Aug , 2014

Le réseau domestique est l’unique solution pour connecter tous vos appareils informatiques et multimédias entre eux et à Internet. En fonction de votre matériel et de votre environnement, vous aurez peut-être à faire un choix entre les différents types de liaisons réseau existantes, à savoir l’Ethernet (ou Ethernet filaire), le Wi-Fi (Ethernet par ondes radio ou Ethernet sans fil) et le CPL (Courant Porteur en Ligne ou Ethernet sur circuit électrique).

Chacune d’entre elles a ses avantages et ses inconvénients qu’il faudra considérer pour bénéficier d’une infrastructure réseau convenant le mieux possible à vos usages et/ou vos attentes en terme de coût, de simplicité d’installation, d’accessibilité et de performances.

Installation

Si l’on considère un réseau domestique d’appareils situés dans différentes pièces (salon, chambre, bureau…), les technologies Wi-Fi et CPL sont de loin les moins contraignantes à mettre en place. La première ne nécessite aucun câblage tandis que la seconde s’appuie sur le courant porteur (l’électricité) pour interconnecter les appareils situés dans une pièce à ceux localisés dans les autres pièces. Bien que les boîtiers CPL branchés sur les prises secteur doivent être câblés en Ethernet aux périphériques réseau (ordinateur ou téléviseur d’un côté, switch ou box Internet de l’autre), on considère que le CPL est une technologie sans fil, comme le Wi-Fi. A l’inverse, l’Ethernet utilise des liaisons câblées qui posent comme vous pouvez l’imaginer de gros problèmes d’interconnexion entre les pièces de votre appartement ou les étages de votre maison. À moins de concevoir le schéma de câblageEthernet à la construction ou rénovation de votre logement, vous serez contraint de percer les murs pour relier informatiquement toutes vos pièces.

 

Portée

En ce qui concerne la portée et la stabilité des signaux réseau, c’est l’Ethernet qui tire largement son épingle du jeu. En effet, il est possible d’utiliser des câbles jusqu’à 90 mètres de long sans aucune perte d’informations. Le Wi-Fi propose quant à lui une portée théorique d’environ 100 mètres, mais qui sera considérablement réduite en pratique par des obstacles suffisamment denses (comme les murs) ou des interférences (lié au matériel électronique ou à l’environnement) qui atténuent les signaux. Le CPL pour sa part est une norme de communication fiable, mais la portée des signaux dépend essentiellement de la vétusté de l’installation électrique.

 

Sécurité

L’Ethernet et le CPL fonctionnent sur des réseaux filaires « fermés » et ne posent donc pas de problèmes de sécurité majeurs. Le Wi-Fi en revanche expose votre réseau domestique à vos voisins les plus proches. Il existe des solutions de cryptage des données et d’accès au réseau par mot de passe, qui garantissent lorsqu’elles sont employées, la sécurité de votre réseau domestique et de votre connexion à Internet.

 

Performances

Outre la notion importante d’accessibilité du réseau et d’Internet par les appareils domestiques, certaines personnes recherchent avant tout la performance. Exprimée en Mb/s, elle se manifeste par le débit de la connexion qui influera sur la vitesse de transfert des données. Même si aucune de ces technologies ne bride la vitesse de connexion à Internet, il est très important de prendre en compte les débits pratiques des technologies pour le transfert de fichiers volumineux, comme les vidéos par exemple qui pèsent la plupart du temps plusieurs centaines de Méga-octets, voire quelques Giga-octets.

 

comparatif Wifi Ethernet et CPL

 

Les débits réels sus-cités sont des débits moyens, qui peuvent varier selon le matériel utilisé, la distance qui sépare les appareils et la vétusté de votre installation électrique (seulement dans le cas du CPL). Dernier point important, la vitesse de transfert sera toujours bridée par l’appareil le plus lent de la chaîne (câble, switch, carte réseau des PC, appareils électroniques…). Dans le cas d’un réseau domestique articulé autour d’une box Internet, les débits seront automatiquement bridés à ceux du Fast Ethernet et du Wi-Fi G, technologies qu’elles implémentent. Pour outrepasser ces limites, il faudra s’assurer, dans un premier temps, que vos périphériques supportent les normes plus rapides comme l’Ethernet Gigabit ou le Wi-Fi N, mais également investir dans des passerelles compatibles (routeurs, switch points d’accès) et des câbles de type RJ45 catégorie 6 pour l’Ethernet Gigabit. D’ailleurs, l’Ethernet Gigabit est la seule liaison qui garantit le transfert des vidéos les plus lourdes disponibles actuellement (celle des disques Blu-ray). Mais avec la convergence numérique, la démocratisation de la haute définition et l’apparition de la 3D, il y a fort à parier que l’Ethernet Gigabit sera indispensable pour véhiculer sans limitation les flux vidéos de demain.

 

Pour nous contacter cliquer ici