DAAF & DAACO : Qué sa quo?

articles récents on 28 Nov , 2014

DAAF = Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée  : obligatoire en 2015 !

Statistiquement, les incendies chez les particuliers surviennent plus fréquemment la nuit. En cas de forts dégagements de fumée, si les pompiers ne sont pas alertés à temps, ils risquent d’arriver trop tard pour sauver les habitants de l’immeuble en flammes.

Appareil indispensable

Par le décret n°2010-238, adopté le 9 mars 2010, le législateur rend obligatoire la pose d’un détecteur de fumée dans tous les lieux d’habitation et au plus tard le 8 mars 2015. Outre la législation en vigueur, deux principes sont à respecter :

  • Pour les immeubles collectifs, le détecteur autonome avertisseur de fumée DAAF doit être installé dans chaque appartement et en aucun cas dans les parties communes.
  • Une fois installé, une attestation sera obligatoirement fournie par l’occupant du logement à son assureur.
  • La fourniture & l’installation de cet équipement est à la charge du propriétaire, son entretien et son renouvellement à la charge de l’occupant (locataire

!!!!La présence d’un détecteur réduit de 90 % le risque de mortalité si un incendie se déclare!!!!!

Législation en vigueur pour les DAAF

Les attributs de cet appareil et les conditions de sa pose sont strictement encadrées par la loi Morange.

Caractéristiques

Ce détecteur de fumée doit :

  • être avertisseur ;
  • fonctionner de manière autonome ;
  • placé de préférence dans le couloir qui dessert les chambres.

Il doit comporter :

  • un indicateur qui permet de contrôler en tout temps qu’il est en état de fonctionner si un feu survient ;
  • une batterie d’une durée de vie minimale d’1 an ou une alimentation secteur ;
  • un signal sonore atteignant au moins 85 décibels à une distance de 3 mètres ;
  • un signal d’alerte de défaut de batterie différent du signal sonore de détection de fumée.

Bon à savoir : on peut en installer plusieurs dans un même logement.

Normes

L’appareil choisi doit obligatoirement être :

  • homologué selon la norme NF EN 14604 valable dans tout l’espace économique européen ;
  • marqué de manière indélébile pour que l’on puisse remonter jusqu’au fabricant en cas de dysfonctionnement lors d’un sinistre.
  • conforme à la règle de certification NF 292 DAAF (Norme Française).

Bon à savoir : en France, les modèles utilisant l’ionisation sont interdits, d’après l’article R1333-2 du Code de la santé publique.

Pour approfondir le sujet :

Il existe plusieurs modèles sur le marché qui ont des durées de garantie et d’autonomie très variables (1 an à 10 ans), donc attention au période de changement de piles. Certains sont bien homologué NF EN 14604 mais n’ont pas la certification NF 292 DAAF donc inutile de les mettre en place, il faudra les changer en Mars 2015!!!! Voir la liste des produits certifiés en cliquant  ici. Ce document fournit un certain nombre d’informations (Type de pile,  Autonomie, Interconnexion, …)

Pour info, les assurances habitations exigeront un document attestant la mise en place d’un tel système. Le positionnement de ces détections répond également à certaines règles d’installation. N’hésitez à faire appel à nos services en cliquant ici.

On peut distinguer 3 modes d’installation:

  • Les produits unitaires: Chaque détecteur est indépendant.
  • Les produits « interconnectables ». Chaque détecteur propage l’alerte vers les autres détecteurs (un début d’incendie dans le sous-sol, déclenchera également l’alerte au niveau des chambres).
  • Les détecteurs « intelligents & communiquants »: Système ayant les mêmes fonctions qu’au point précédent et sachant transmettre l’alerte vers un système externe via les réseaux de communication Internet et/ou téléphonique par un appel téléphonique, sms, ou email. Cette solution peut très bien compléter un dispositif d’alerte intrusion et ainsi disposer un système global de sécurité.

Détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) : obligatoire en 2015 !

Voir le règlement sur le portail Internet du gouvernement en cliquant: ici

 

DAACO = Détecteurs Avertisseurs Autonomes de monoxyde de Carbone

Un détecteur avertisseur autonome de monoxyde de carbone (DAACO) est un appareil destiné à avertir les occupants d’un logement de la présence en quantité dangereuse, de monoxyde de carbone (CO) dans l’air.

QU’EST-CE QUE LE MONOXYDE DE CARBONE ?

Le monoxyde de carbone (CO), gaz toxique, invisible, inodore, et non irritant, est dégagé principalement lors du mauvais fonctionnement d’un appareil à combustion fonctionnant au bois, au butane, au charbon, à l’essence, au fuel, au gaz naturel, au pétrole ou au propane.

Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque des maux de tête, des nausées, des malaises ou encore une paralysie musculaire. Son action peut être rapide et dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes un coma, voire le décès de la personne intoxiquée.

OU POSITIONNER UN DAACO ?

Il est important de bien distinguer un DAACO, dont l’installation est volontaire, d’un DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée), dont l’installation est obligatoire le 8 mars 2015 et dont les fonctions sont différentes.

Le DAACO est à placer dans les pièces avec appareils à combustion. Ils sont complémentaires au DAAF et se place très souvent là où on ne peut pas mettre un DAAF (Chaufferie,ou toute pièce disposant d’une cheminée ouverte, un poële, insert,…).

Le fonctionnement des détecteurs de monoxyde de carbone est simple puisqu’ils opèrent par électrochimie : une solution chimique réagit au contact du monoxyde de carbone dès qu’un seuil critique a été franchi. Cette réaction chimique va provoquer le passage d’un courant électrique qui déclenche une alarme.

Pour se protéger complètement d’une intoxication au monoxyde de carbone, il est recommandé d’installer des détecteurs de monoxyde de carbone au sein des logements. C’est aujourd’hui la seule assurance de détecter la fuite de manière infaillible.

Un détecteur de monoxyde de carbone doit prévenir d’une accumulation de monoxyde de carbone, permettant à l’occupant de réagir avant d’être exposé à un risque significatif

.monoxyde carbone honeywell SF450détecteur kidde avec écran

Normes

L’appareil choisi doit obligatoirement être :

  • homologué selon la norme NF EN 50291 valable dans tout l’espace économique européen ;
  • marqué de manière indélébile pour que l’on puisse remonter jusqu’au fabricant en cas de dysfonctionnement lors d’un sinistre.
  • conforme à la règle de certification NF 292 DAACO (Norme Française) au même titre que les DAAF.

DETECTEUR DE GAZ

Il existe également un 3ième type de détecteur qui peut être très utile: DETECTEUR DE GAZ. utile dans les logements utilisant le gaz de ville ou bouteille. Indispensable pour prévenir les accidents domestiques, lié à des fuites de gaz (déflagrations).

A placer dans la cuisine et près de la chaudière ou chauffe-eau au gaz. Détecte rapidement une concentration anormale de gaz : Gpl (Butane ou Propane) ou gaz naturel : Méthane. La sirène se déclenche lorsque le niveau de gaz dépasse la normale, avant le risque d’explosion

Ce produit répond à la norme En 50194 -615342

Pour information:
Les gaz domestiques Gpl, Butane ou Propane, ne sont pas toxiques par eux-mêmes et aucun danger d’empoisonnement n’est à craindre par inhalation, à condition toutefois que l’organisme trouve suffisamment d’oxygène dans l’air.
En cas de fuite, le gaz se propage à ras du sol, stagne et tend à s’évacuer par dessous les portes et par des ouvertures aux points bas.
Les limites d’inflammabilité sont de 4 à 10% de volume de gaz pour 90 à 96% de volume d’air.
Ainsi, le gaz mélangé à l’air dans une proportion de 5% de Propane et 95% d’air constitue un mélange inflammable, par contre, 50% de gaz et 50% d’air ne constituent pas de mélange inflammable!!!!

Pour toute information, cliquer ici

Voir également les liens:

Liste des produits certifiés en cliquant  ici

Commission de la Sécurité des consommateurs: ici

Règlement DAAF sur le portail Internet du gouvernement en cliquant: ici